Compléments alimentaires ménopause

Sommaire

En 2002, plusieurs études sont parues présentant des résultats inquiétants concernant les risques liés à l'utilisation du traitement hormonal substitutif de la ménopause (THS). Depuis, les femmes se tournent de plus en plus vers des solutions alternatives pour pallier aux troubles climatériques de la ménopause.

Une multitude de compléments alimentaires est donc proposée pour soulager ces troubles. Bilan sur l'éventail des propositions et leur efficacité.

 

 

Quels compléments alimentaires contre les symptômes de la ménopause ?

Définition des compléments alimentaires

Les compléments alimentaires contiennent, sous une forme concentrée, des nutriments ou d'autres substances qui ont sur l'organisme une action physiologique ou chimique.

Par contre, ce ne sont pas des médicaments ayant subi de nombreuses évaluations. Il ne faut donc pas les prendre à la légère mais toujours demander conseil à votre médecin ou pharmacien.

Quelles plantes ?

De nombreuses plantes sont utilisées dans les compléments alimentaires proposés contre la ménopause.

Une grande partie d'entre elles renferme des phyto-œstrogènes ou œstrogènes végétaux, qui pourraient soulager 30 % des femmes (contre 70 % de soulagement des troubles vasomoteurs pour les œstrogènes synthétiques) en mimant l'action des œstrogènes.

Parmi ces plantes, on trouve :

  • Le soja, qui renferme des isoflavones. Il a été très étudié pour sa teneur en phyto-œstrogènes. Les dernières études ne montrent pas de bénéfices ni sur la qualité de vie, ni en prévention de l'ostéoporose ou des risques cardio-vasculaires.
  • Le trèfle rouge et l'actée à grappes noires, qui contiennent un autre type de phyto-œstrogènes : les lignanes. Malheureusement, les études cliniques réalisées jusqu'à présent n'ont pas montré d'efficacité pour les symptômes de la ménopause tels que les bouffées de chaleur. Par contre, l'actée à grappes noires peut déclencher des effets secondaires voire des dommages au foie.
  • Le houblon également contient des phyto-œstrogènes.
  • D'autres plantes médicinales comme la rhubarbe, le ginseng, l'huile d'onagre, le poivre des moines ou le cava sont utilisées en phytothérapie. Mais pour le moment, la preuve n'a pas été faite de leur efficacité.
  • L'igname sauvage : certains compléments alimentaires en contiennent. Ils ont l'intérêt de contenir des substances servant à fabriquer industriellement les hormones sexuelles de synthèse. Cependant, notre corps ne possède pas, lui, les enzymes pour effectuer cette transformation. Par ailleurs, les produits à base d'igname n'ont pas fait la preuve de leur efficacité.
  • Certaines plantes dites "sédatives" peuvent être prises sous forme de tisanes pour améliorer le sommeil.
  • Les graines de lin contiennent des phyto-œstrogènes et des omégas-3 mais les études sur leur efficacité sont contradictoires.

Ménopause et autres molécules alternatives

Bien d'autres molécules sont proposées pour pallier les symptômes de la ménopause ou parfois "résoudre" un des problèmes qui y sont reliés.

DHEA

Il s'agit d'une hormone naturelle qui entre dans la synthèse des hormones sexuelles, comme les œstrogènes.

Cependant, son efficacité n'a été démontrée que comme légère et plutôt chez des femmes de 70 ans. Et il pourrait être dangereux de cumuler la DHEA et une autre source de phyto-œstrogènes.

Vitamine E

Elle pourrait soulager les bouffées de chaleur et protéger le cœur.

Cependant, un apport supplémenté n'est pas souhaitable et il faut donc se limiter à la quantité amenée par l'alimentation (fruits secs, huiles végétales, graines, jaune d’œuf…).

Omégas-3

Ils sont également proposés, mais les dernières études ne montrent pas d'efficacité (Am J Obst. Gyn, 2014).

Gelée royale

Encore une proposition dont les preuves d'efficacité ne sont pas convaincantes.

En 2012, les autorités sanitaires ont donc interdit les mentions indiquant un effet sur la ménopause.

Vitamines et minéraux

Certaines vitamines et certains minéraux contenus dans les compléments alimentaires peuvent avoir des bénéfices intéressants :

  • le calcium pour lutter contre l'ostéoporose ;
  • le β-carotène ;
  • le sélénium pour renforcer peau, ongles et cheveux ;
  • la vitamine D pour aider à fixer le calcium et lutter contre l'ostéoporose.

Mélatonine

Cette hormone favorise l'endormissement et pourrait donc aider sur le court terme pour les troubles du sommeil liés à la ménopause.

Mais attention : des recherches sont encore nécessaires pour valider son efficacité et son innocuité à plus long terme.

Alternatives aux compléments alimentaires pour la ménopause

Certains anti-dépresseurs

Ils sont parfois prescrits pour améliorer les symptômes de la ménopause.

Cependant, encore une fois, les essais cliniques n'ont pas montré leur efficacité.

Homéopathie

Elle a montré, notamment par la pratique, des effets positifs sur plusieurs troubles de la ménopause.

Oligothérapie

Les oligo-éléments sont présents en quantité infinitésimale dans le corps.

Pour autant, ils sont indispensables à son bon fonctionnement. À ce titre, une supplémentation peut parfois aider à réduire certains troubles de la ménopause.

Huiles essentielles

Certaines peuvent se révéler efficaces pour vivre la ménopause, mais attention aux précautions d'emploi.

On utilisera la sauge pour lutter contre la transpiration excessive ou encore le niaouli ou l'anis vert.

Bi-phosphonates

Ils sont proposés pour lutter contre l'ostéoporose. Il s'agit de médicaments qui peuvent vous être prescrits par votre médecin.

Ménopause et compléments alimentaires : peu convaincant

Il apparaît donc que la majorité des compléments alimentaires n'ont pas fait la preuve de leur efficacité dans les troubles de la ménopause.

Il reste cependant des solutions naturelles qui peuvent aider à passer le "cap" : une alimentation mieux adaptée aux besoins spécifiques de la femme ménopausée, des activités physiques douces pour se relaxer et faire le plein d'énergie, etc.

D'autres thérapeutiques telles que l'homéopathie, l'oligothérapie et l'aromathérapie peuvent soulager. Mais toujours sur les conseils d'un médecin !

Attention également à ne pas cumuler plusieurs sources de phyto-œstrogènes.

Pour en savoir plus :

  • La ménopause favorise la déminéralisation osseuse. Ménopause et ostéoporose : on vous dit tout !
  • La ménopause précoce apparaît avant 40 ans. Elle est souvent familiale : risques et conséquences, traitement, infos et conseils sur notre site.
  • Le traitement hormonal substitutif administre les hormones qui ne sont plus sécrétées par les ovaires lors de la ménopause. Toutes les infos sur le THS.

Aussi dans la rubrique :

Soulager les symptômes

Sommaire