Rétention d’eau pendant la ménopause

Sommaire

 

En plus de supporter l'épreuve psychologique qu'elle apporte avec elle, la ménopause occasionne habituellement un certain nombre d'effets secondaires pas toujours faciles à surmonter : ballonnements, maux de tête, sueurs nocturnes, bouffées de chaleur et ... la fameuse rétention d'eau !

Pour que ce trouble de la ménopause ne soit pas une fatalité, voici quelques conseils pour savoir comment combattre la rétention d'eau.

Troubles climatériques de la ménopause

La ménopause correspond à la période où les ovaires arrêtent de fonctionner (entre 49 et 55 ans), et donc à la disparition des règles.

Elle représente un bouleversement hormonal conséquent, qui se traduit par plusieurs effets secondaires plus ou moins gênants :

  • bouffées de chaleur (qui vont de quelques secondes à quelques minutes) et sueurs nocturnes ;
  • changements d'humeur ;
  • troubles du sommeil ;
  • ventre gonflé, directement lié à la carence en œstrogènes et à la redistribution des graisses selon le modèle androïde ;
  • rétention d'eau et sensations de "gonflement".

Mécanismes de la rétention d'eau à la ménopause

Vous vous sentez gonflée, les jambes un peu boursouflées ou "lourdes"... ? La cause en est peut-être la rétention d’eau, conséquence hormonale de la ménopause.

Déséquilibre hormonal

À la ménopause, les fluctuations hormonales peuvent donner cette sensation de gonflement à cause des vaisseaux qui se dilatent et qui gorgent le corps de liquides, car c'est l'équilibre entre œstrogènes et progestérone qui conditionne la perméabilité des capillaires.

En cas de traitement hormonal mal équilibré (TSH, traitement substitutif de la ménopause), ou tout simplement lors de la chute brutale des hormones à la ménopause, le corps n'arrive plus à se débarrasser de l'excès en eau.

Autres facteurs

Il existe également d'autres facteurs qui, couplés à une déséquilibre hormonal, vont favoriser une plus ou moins grande rétention d'eau :

  • une alimentation trop riche en sel ;
  • certains médicaments contre l’hypertension artérielle ;
  • l'insuffisance rénale ;
  • les varices ;
  • un traitement à base de cortisone.

Conseils pour lutter contre la rétention d'eau à la ménopause

  • L'activité physique, et notamment la marche, est très recommandée, mais surtout la nage ou l’aquagym, à raison de 2 fois par semaine, au minimum 45 minutes. L'eau, via la pression permanente exercée, agit comme un massage sur les jambes gonflées et drainent naturellement l'organisme (bicyclette aquatique, aqua-drainage). La fraîcheur de l'eau stimule également la circulation sanguine. 
  • Les plantes diurétiques ne nécessitant pas de suivi médical. Cependant, il faut faire preuve de discernement et ne pas les utiliser plus d’une semaine.
  • Une consommation de sel réduite : ne pas ajouter de sel si vous mangez hors de chez vous (restaurant, cantine, invitations…). Utiliser des sels aux algues, aux épices, aux graines (gomasio…). Éviter de consommer conserves et plats tout préparés, riches en sel.
  • Boire de l’eau de source faiblement minéralisée.
  • Privilégier certains nutriments qui protègent et/ou renforcent les parois des capillaires (veines) : vitamine PP (fruits rouges), vitamine E et sélénium.

En cas d'inconfort durable et de questionnement, n'hésitez pas à en parler à votre gynécologue, médecin traitant ou diététicien.

Pour en savoir plus :

  • La ménopause entraîne fréquemment une envolée de la balance. Consultez nos conseils pour limiter cette prise de poids : alimentation, sport, hygiène, ... réagissez !
  • Quand vient la ménopause, il est important de continuer un suivi régulier chez son gynécologue et/ou son médecin généraliste. Quels sont les examens à faire lors de la ménopause ? Réponse sur notre site.
  • Symptôme classique de la ménopause : les bouffées de chaleur. Comment y remédier ? Suivez nos indications pour limiter ce désagrément et retrouver un bien-être.