Sommaire

Un saignement vaginal hors période de règles est un signe qui doit vous alerter et vous faire consulter.

Cela peut révéler un trouble, du plus bénin au plus sévère. Nous faisons le point.

Métrorragie : saignements génitaux

Les métrorragies correspondent à des saignements observés au niveau de l'appareil génital de la femme, en dehors de la période de règles.

La quantité des pertes est variable ; lorsqu'il s'agit de quelques gouttes seulement, on parle de « spotting ». Ils peuvent avoir de multiples origines et se produire chez les femmes en âge de procréer ou après la ménopause.

Métrorragies hormonales

Une femme peut présenter des saignements à différentes périodes de son cycle menstruel, provoqués notamment par des niveaux d'hormones insuffisants :

  • En cas de production insuffisante de progestérone au cours de la seconde phase du cycle menstruel (la phase lutéale), les métrorragies surviennent juste avant les règles. Elles sont généralement associées aux autres signes du syndrome prémenstruel (maux de tête, altération de l'humeur, douleurs abdominales...).
  • En cas de production insuffisante d'œstrogènes, les saignements se manifestent après la période de règles.
  • Au moment de l'ovulation, de petits saignements sont courants.

Ces saignements peuvent être enrayés par un traitement hormonal adapté. D'autre part, des métrorragies sont provoquées par la prise de certaines pillules. Plusieurs causes sont alors possibles :

  • les saignements surviennent car la prise prolongée de ces contraceptifs a aminci et fragilisé la muqueuse qui tapisse l'utérus ;
  • le contraceptif est faiblement dosé en œstrogènes : dans la plupart des cas, les pillules « microdosées » entraînent de petits saignements au cours des premiers mois de traitement (parfois jusqu'à un an) ;
  • un oubli de pillule provoque la survenue de fausses règles.

Causes organiques de la métrorragie

Dans certains cas, aucune raison hormonale ne peut expliquer l'apparition de ces saignements. Ils peuvent survenir après un petit traumatisme, provoqué par un examen médical ou un rapport sexuel par exemple.

Mais ils peuvent révèler la présence d'une anomalie de l'appareil génital. Il peut s'agir :

  • d'un cancer : cancer du col de l'utérus, cancer de l'endomètre, cancer de l'ovaire... ;
  • d'un fibrome, tumeur bénigne se développant au niveau de l'utérus ;
  • d'un polype sous-muqueux ;
  • d'une endométriose ;
  • d'une salpingite, une infection des trompes de fallopes...

Métrorragie : quels examens ?

Pour poser le diagnostic, le médecin recourt à différents examens :

  • l'examen gynécologique classique, à l'aide d'un speculum ;
  • une échographie abdominale ou à l'aide d'une sonde insérée dans le vagin ;
  • l'hystéroscopie, radiographie de l'utérus nécessitant l'injection d'un produit de contraste à base d'iode ;
  • le frottis ou la biopsie, pour prélever des fragments de tissus à analyser.

Pour approfondir le sujet :