Préménopause et prise de poids

Sommaire

 

Les particularités de la prise de poids lors de la  préménopause

Du fait des bouleversements hormonaux, la silhouette a tendance à s'épaissir lors de la préménopause. La prise de poids est inégale selon les femmes et touche des zones particulières.

La répartition des graisses se modifie à la préménopause. On parle de « masculinisation » de la silhouette. Les régions caractéristiques des « rondeurs féminines» maigrissent : les cuisses s'affinent, les seins et les fesses fondent, alors qu'apparaissent des kilos superflus au niveau du ventre et des poignées d'amour.

Lors de la modification hormonale de la préménopause, la masse musculaire diminue au profit de la masse grasse. Or, les muscles sont les organes qui consomment le plus d'énergie même au repos. Ainsi, lorsqu'on conserve la même alimentation à la préménopause , on prend insidieusement du poids (l'énergie qui n'est plus utilisée par les muscles est stockée sous forme de graisses).

Maigrir

Article

Lire l'article Ooreka

Conseils pour limiter la prise de poids à la préménopause

Il est plus facile d'éviter les kilos supplémentaires que de les déloger. Il faut donc anticiper la prise de poids en modifiant son équilibre alimentaire et son activité physique dès le début de la préménopause.

Il faut réajuster ses besoins énergétiques. Autour de 45 ans (âge moyen de la préménopause), les apports journaliers recommandés passent à 1500/2000 kilocalories. Un régime alimentaire équilibré comporte 50 à 55 % de glucides (privilégier les sucres lents), 30 à 35% de lipides (privilégier les bons acides gras tels que les omégas 3) et environ 15% de protéines (en privilégiant les poissons et les viandes maigres).

Une activité physique régulière de type marche (1h par jour) ou gymnastique/natation (30 minutes 3 fois/semaine) permet de maintenir une masse musculaire satisfaisante, d'augmenter les dépenses énergétiques et de garder une silhouette dynamique.

Lire l'article Ooreka
Lire l'article Ooreka